Moraliser le football 2

MORALISER LE FOOTBALL : LEÇONS A TIRER DU MONDIAL 2006

1.      L’IMMORALITE DANS LE MONDE FOOTBALLISTIQUE(suite et fin)

Un document de 40 pages a été publié qui vise notamment à rendre moins opaque, les transferts de joueurs et à créer un réseau d’information mondial sur les questions relatives aux paris. « Il reste désormais à la FIFA à s’atteler à l’immense chantier qui représente leur application », dit ironiquement, un expert. Ainsi, la Fédération internationale et son président ne sont pas épargnés par les critiques.

Le magazine Capital de juin 2006 a révélé les dépenses somptuaires engagées par le président Blatter. Elles ont consisté en la construction d’un nouveau siège de l’organisation à Zurich pour 130 millions d’euros, une « sauterie » en septembre 2005 de 1500 invités à Marrakech pour 10 millions d’euros, un dîner gala servi à 1000 invités au château de Chantilly et cinq jours de festivités pour le centenaire de la FIFA en mai 2004 ainsi qu’une facture de 5 millions d’euros. Quant aux voyages du président, ils ont coûté 14 millions d’euros à la FIFA en 2005. Ainsi, au regard de tout ce que nous venons de dire, l’argent gangrène le football mondial et cela nous conduit à un certain immoralisme. Mais nous ne voulons pas désespérer car comme le souligne excellemment Albert Camus, ce milieu peut nous apprendre l’éthique.

2.      Les valeurs et l’éthique du football.

Aujourd’hui le football revêt une importance majeure dans la vie de millions d’individus de par le monde, et il a souvent un effet majeur sur la culture dans laquelle il s’inscrit, ainsi que sur la vie des personnes. Les footballeurs comme Didier Drogba, notre compatriote, par leur courage et leur envie de vaincre sont montrés comme des modèle à imiter. Etant donné cette relation entre le football et l’éthique, le monde footballistique peut offrir aux théoriciens de la morale, un domaine d’étude fascinant, instructif, et constituer pour des personnes du monde entier une source de valeurs, influente, même si elle n’est pas toujours admirable.

Même si nous avions souligné dans notre premier axe de réflexion que le football soulevait des questions d’ordre éthique importantes et complexes, il s’agit à présent de relever que le football est moralement bon, que ce sport révèle des valeurs positives et ces valeurs ont partie liée avec la culture. Par exemple pour cette coupe du monde 2006 en Allemagne, la FIFA et l’UNICEF ont choisi de s’unir autour d’un nouveau mot d’ordre : « Unis pour les enfants, unis pour la paix ». Le but de cette campagne est de faire comprendre au plus grand nombre que l’avenir de la paix passera nécessairement par les enfants et que le football a la capacité de les guider vers un développement harmonieux. L’accent est mis sur les joueurs, mais aussi sur le football en tant que médium global. En effet, seul un sport de masse comme le football peut aujourd’hui délivrer de grands messages universels sur la tolérance, la non violence et la paix. En plus des diverses actions programmées tout au long de la Coupe du Monde de la FIFA 2006, la FIFA et l’UNICEF ont édité ensemble une brochure destinée aux entraîneurs, afin de leur apprendre à mieux gérer la violence chez les plus jeunes. Coaching Boys into Men se propose d’aider les entraîneurs du monde entier à donner le bon exemple à leurs joueurs, en insistant sur des notions essentielles telles que le flair play. Le document trace une comparaison audacieuse entre les valeurs propres à toutes les grandes équipes, l’intégrité, la sportivité, la discipline, l’esprit d’équipe et le respect, et celles qui gouvernent les rapports au sein de toute communauté prospère. En outre, le texte met l’accent sur les « moments d’éducation » : une série de scénarios réalistes qui illustrent parfaitement les grands thèmes de la campagne. On y apprend l’importance d’avoir un modèle positif et du respect mutuel, mais on y insiste également sur la nécessité de prévenir la violence et de rappeler que force et violence sont deux choses totalement différentes. Ces éléments devraient permettre à l’association entre la FIFA et l’UNICEF de se poursuivre bien au-delà de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 et de se faire entendre partout dans le monde. Le football, à tous les niveaux, de l’élite aux championnats amateurs, va se mobiliser autour de cette initiative.

 (A suivre)…

Père AKE Patrice Jean, pakejean@hotmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :