Moraliser le football 3

MORALISER LE FOOTBALL : LEÇONS A TIRER DU MONDIAL 2006

2. Les valeurs et l’éthique du football(suite et fin)

Une autre valeur du football que nous montre ce mondial 2006 est la charité. Ici aussi le FIFA et l’association SOS Villages d’enfants ont lancé une campagne caritative pour la coupe du monde. Celle-ci durera jusqu’à la finale et aura pour objectif de collecter suffisamment de fonds pour financer la construction de six nouveaux villages au Brésil, au Mexique, au Nigeria, en Afrique du Sud, en Ukraine et au Vietnam. A travers la grande famille du football, la FIFA et l’association SOS Villages d’enfants espèrent recueillir suffisamment de dons pour offrir aux enfants en détresse, un nouveau foyer dans un environnement familial. Sans le soutien d’une famille, trop d’enfants sont privés de ce que nous tenons pour acquis : l’accès aux soins, à l’éducation, une alimentation équilibrée, un toit, l’attention des adultes et le droit à l’enfance. Les fonds recueillis via la communauté footballistique dans le cadre de l’opération « 6 villages pour 2006 » serviront à offrir à des centaines d’enfants démunis l’affection qu’ils méritent. L’argent récolté sera utilisé pour la construction et l’entretien de ces six villages, mais aussi pour la création de centres sociaux et d’écoles qui bénéficieront à l’ensemble des collectivités locales. Plusieurs joueurs de renommée mondiale ont choisi d’être des ambassadeurs de cette grande campagne. Tous ont souhaité soutenir cette belle initiative en prêtant leur image à l’opération 6 villages pour 2006.

L’amitié est une autre valeur développée au cours de cette Coupe du Monde. L’Allemagne fait campagne pour l’hospitalité et l’amitié. Cette campagne nationale a été établie à l’initiative du Comité d’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA Allemagne 2006 avec d’autres partenaires. Finalement cette Coupe permet à ce pays de montrer son art et sa culture. Au regard de ces nouvelles valeurs, nous pensons que le football a sa raison d’être dans le rapprochement des peuples, d’où notre troisième axe de réflexion : l’éthique et le football.

3. L’ETHIQUE ET LE FOOTBALL

Si aujourd’hui la finance a une place prépondérante dans le football, l’organisation d’un tel événement à l’échelle mondiale nécessite beaucoup de moyens que n’ont pas nos pays africains. Les coûts des transferts des joueurs, des billets, des paris avant matchs, sans compter les droits de diffusion des chaînes de télévision, d’Internet, les constructions dans les stades qui seront transformés après le mondial en salles polyvalentes, sont autant de lieux où l’argent peut être honnêtement gagné. Nous pensons qu’il faut moraliser le football mondial pour qu’il reste et demeure un jeu. La première proposition que nous faisons est celle qui consiste à revenir sur le tirage au sort. Il n’y a aucune raison de privilégier une grande équipe par rapport à une autre. Lors du tirage au sort, nous soutenons que les boules qui serviront à cet effet soient toutes placées dans le même vase et tirées au fur et à mesure pour constituer les équipes qui s’affronteront. Le fait que deux grandes équipes se rencontrent dès le premier match et soient dans la même poule, où est le problème ? Si le football n’est qu’un jeu et rien qu’un jeu, nous devons le moraliser en cultivant chez tous les acteurs et actrices, le fair-play et les autres valeurs éthiques que sont la non violence, l’esprit d’équipe… L’argent doit pouvoir servir à faire du bien, à développer ce sport dans les pays pauvres. Ainsi l’argent qui sert à organiser des dépenses somptueuses peut servir à construire des stades d’envergure dans les pays pauvres ou bien des écoles de football de qualité pour les enfants où ils allieront le sport et l’étude. Les richesses alors de ce sport seront redistribuées sur toute la planète.

La seconde proposition que nous voulons faire est que nous cessions de trop nous passionner de football. Aujourd’hui, dans tous les pays du monde, nous parlons en termes de Dieu-football. Effectivement, le football est devenu une véritable idole à qui nous vouons un culte. Il nous faut donc moraliser ce sport pour qu’il reprenne sa véritable place dans nos vies et dans nos cœurs. Les acteurs mêmes de ce sport que sont les joueurs, même s’ils sont grassement payés aujourd’hui, ne sont pas à l’abri d’un malheur qui peut mettre fin à une carrière prometteuse : une fracture de la jambe ou une rupture d’un ligament musculaire et c’est la fin d’une vie reluisante. C’est l’argent de toute une vie qu’ils sont en train de recevoir maintenant et qu’ils devront réinvestir pour le restant de leurs vies. A ce jeune garçon qui confiait à son père qu’il voulait jouer au football pour devenir un autre Drogba, ce dernier a donné son accord, à la seule condition qu’il faut que ce sport soit moralisé, c’est-à-dire qu’il retrouve sa vraie place dans nos vies, autour des valeurs éthiques comme la fraternité, l’amitié, la non-violence, l’hospitalité, le flair-play, l’endurance dans le travail, la solidarité et la charité. Il a recommandé surtout à son fils de cultiver l’esprit sportif en alliant à la fois, le corps et l’esprit, en sa personne, pour un véritable équilibre de son être.

Père AKE Patrice Jean, pakejean@hotmail.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :