Art sacré et inculturation

L’auteur Dr AKE Patrice Jean prêtre de l’Archidiocèse d’Abidjan en Côte d’Ivoire depuis 1990. Il est titulaire d’une thèse de Doctorat en Philosophie sur Nietzsche (Mention très honorable) et enseigne cette matière à l’UFR-SHS de l’Université d’Abidjan-Cocody et à l’UCAO-UUA.

 

Dans cet opuscule, Dr AKE Patrice Jean s’intéresse au problème de l’inculturation de l’Evangile dans son rapport à l’art sacré. Comment l’Africain qui s’intéresse à la musique, à la sculpture, à la poterie, à la danse, à la décoration des églises, à leur architecture, peut-il annoncer Jésus-Christ dans toutes ces médiations ? Tel est le but de cet ouvrage qui s’adresse surtout aux artistes, aux étudiants, aux hommes de bonne volonté, aux chrétiens de toutes cultures et toutes sensibilités religieuses. Cet opuscule de 71 pages, même s’il n’apporte pas toutes les réponses, peut inviter à la stimulation dans la recherche, dans un domaine où les publications sont un peu rares.

 

Il s’agit d’une question d’actualité, car elle s’inscrit dans le sillage des études et des recherches initiées par la Faculté de Théologie de notre Unité Universitaire depuis sa création. Plusieurs études y ont déjà été consacrées avec une compétence admirable par de nombreux chercheurs qui m’ont aidé à soutenir ma pensée. Je leur suis donc redevable et les remercie pour leur précieuse contribution à notre effort commun dont l’objectif est de tirer de l’ombre des valeurs qui ont bâti nos civilisations et sur lesquelles nous devons nous appuyer pour ériger un nouvel édifice. Cet effort relève d’une démarche scientifique, bien sûr, mais elle relève également de la sagesse connue par nos ancêtres : « Ne scrutez vos statues qu’en regardant la vieille », ne cessaient de répéter à leurs novices les maîtres à sculpter[1].

Mon propos sera d’examiner dans quel sens les célébrations africaines sont sacrées et quelle est la part de l’art, en esquissant, sur base de l’enseignement traditionnel, le profit que l’homme peut en tirer s’il est attentif. En clair les célébrations africaines peuvent nous permettre de rencontrer le Christ, but de toute inculturation véritable. La conclusion sur la célébration sera cependant hors de mes préoccupations. Et pour cause.

D’entrée de jeu je pose que c’est l’art qui donne à ces célébrations la dimension sacrée; que l’art lui-même intervient comme une médiation pour atteindre le sacré; et qu’à l’arrière-fond il y a l’homme qui a un gros problème : celui d’atteindre le numineux de façon permanente. Cette quête périlleuse entre toutes, lui fait sécréter l’art qu’il pratique jusqu’à se faire lui-même expression artistique. Cette proposition portera naturellement sur deux parties, l’art et la seconde la célébration et sera exposée successivement en passant de l’examen, premièrement du fondement de l’art; deuxièmement de son origine; troisièmement de l’artiste, distingué en artiste de coulisse et artiste de scène; et quatrièmement de l’art de la scène dont quatre principales sont dégagées; et ce, dans le chapitre de l’art, qui mène à la célébration sacrée, comme cinquième point.

Il n’y aura pas de conclusion parce qu’elle se dégage d’elle-même. Néanmoins je dirai un mot de la fin où il sera question de savoir s’il n’est pas salutaire pour l’homme qu’il apprenne à mener artistiquement deux démarches contraires : « faire de l’art »/ « dé-faire l’art »; « porter le masque »/ « ôter le masque »; « chanter/déchanter ». Mais avant d’aller plus loin dans notre propos, examinons le concept d’inculturation, le prisme par lequel nous contemplerons l’art.


[1] MVENG (Engelbert).- L’Art de l’Afrique noire (Yaoundé, Clé, 1974), p. 68

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :