Mon cher Henri du 2janvier 2009

Mon cher Henri

Permets-moi, en ce deuxième jour de l’année 2009, de t’écrire cette petite note, suite à la promesse que je t’ai faite de t’écrire un petit billet chaque jour. Ce matin, vers 5H 30 du matin, j’ai vu une carcasse de voiture, à l’entrée du quartier, au Plateau-Dokui. L’eau encore ruisselante montrait que le drame venait de se produire. Comme ça dû être douloureux pour le propriétaire de ce véhicule. Déjà un malheur, alors que hier encore il était de ceux qui ont dû sabler le champagne et manger du rôti de poulet en criant « Bonne et Heureuse Année 2009 ». La question qui m’a tout de suite effleuré l’esprit était s’il fallait croire en la sincérité de tous ces vœux. Et surtout qu’est-ce que cette année à peine commencée nous réserve encore en surprises ? Une mauvaise langue, passant près de mois a soupiré en disant que tous ces véhicules qui brûlent ces moments, ce sont des « Chintox », voulant signifier tous les produits qui viennent de la Chine et qui envahissent notre pays et qui sont de mauvaise qualité. Alors, prudence !

Plus tard, je suis rentré à l’UCAO et j’ai pu consulter mon portable que j’avais laissé en charge depuis le soir du 31 décembre, histoire de rester un week-end, sans bruit. Je ne te dis pas…48 appels en absence, et une vingtaine de SMS pour les vœux du Nouvel AN. Si j’avais le portable sur moi, tu t’images ! C’est cela la vie moderne, le stress quotidien. Maintenant, il faut répondre à tous les messages, de toutes ces personnes qui se sont donné de la peine pour vous écrire…

En commençant cette page épistolaire de ce jour, je voulais simplement répondre à une question, suite à notre discussion du 31 décembre 2008, sur la politique. Tu t’étonnais que le PDCI ne changeait pas de candidat à la présidentielle et se focalisait toujours sur M. BEDIE. Tu proposais M.AMICHIA et tu disais qu’un candidat plus jeune pouvait récréer la confiance chez les militants pédécéistes et pouvait battre M.GBAGBO. Je peux te répondre tout simplement, comme je te l’ai fait le jour même que M. BEDIE passait mieux, parce que tout simplement il a de l’argent. On ne fait pas de politique sans argent. En regardant un peu tous les candidats déclarés à la présidentielle, tu peux comprendre qu’ils ont des comptes en banques très fournis. Un seul meeting politique, coûte aujourd’hui 50 millions en logistique. Un nom inscrit en tête de liste d’un communiqué nécrologique s’évalue à 500.000F CFA, sans compter la couronne de fleurs 300.000F CFA.

Un grand intellectuel de ce pays, devenu plus tard député de sa région se désolait, à la fin de sa vie, de ne pas pouvoir faire face aux nombreuses sollicitations de ses électeurs. J’ai compris alors que la politique a un coût ; ceux qui veulent s’y engager doivent le comprendre. Sur ce, je te quitte, en espérant que tu me feras part de tes réactions. Bonne et Heureuse Année 2009.

Ton frère de toujours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :