L’HOMME DANS LE ZARATHOUSTRA DE NIETZSCHE1

            Dans ce Mémoire de Maîtrise en Philosophie( travail effectué sous la direction du Dr AKE Patrice Jean, Maître-assistant en Philosophie), Mr. SANOGO Assane pense que la question de l’homme est un thème majeur dans Ainsi Parlait Zarathoustra, puisque l’auteur emploie 413 fois le mot homme dans cet ouvrage de 308 pages dans la traduction de Marthe Robert et une dizaine de fois il écrit le bout de phrase "l’homme est quelque chose qui doit être surmonté". Pour notre impétrant, l’humanisme nietzschéen peut être considéré comme un anthropocentrisme réfléchi, qui, partant de la connaissance de l’homme, a pour objet la mise en valeur de l’homme, exclusion faite de tout ce qui l’aliène de lui-même, soit en l’assujetissant à des puissances supra-humaines, soit en le défigurant, en le dévaluant par quelque utilisation infra-humaine.

          Selon Mr SANOGO, pour Nietzsche, l’homme doit être fondamentalement et véritablement libre, ce qui doit être la condition nécessaire à son épanouissement. C’est donc l’injonction faite à l’homme de redescendre du ciel sur la terre, comme au centre, d’où procède toute vérité morale, et de rechercher ses certitudes pratiques dans la connaissance de soi. La réflexion sur lui-même lui découvre sa véritable nature et l’invite à l’accomplir. mais pour que lui doit possible le plein accomplissement de son humanité, il faut que d’abord, il parvienne à se libérer de toute oppression politique, spirituelle ou religieuse. Ce que Nietzsche refuse et interdit, c’est la violence faite aux corps ou aux esprits, le fait que l’homme s’assujetisse à des institutions, en abdiquant l’indépendance de sa raison et l’autonomie de sa volonté.

          Pour notre impétrant, la mission propre de l’humanisme nitezschéen, ainsi conçu est de recenser et de rassembler les valeurs morales, par lesquelles peut être tenue, maintenue et promue, une civilisation vraiment humaine. Par ailleurs, la philosophie nietzschéenne n’est pas monologique, mais se veut plutôt dialogique et pluraliste d’où le terme de "perspectivisme" qu’il exalte vivement.

LA CRITIQUE NIETZSCHENNE DE L’HOMME

          Pour Mr SANOGO, Nietzsche s’est inspiré de Darwin et de sa théorie de l’évolutionnisme pour expliquer sa critique de l’homme. C’est ce qui explique ce détour par Darwin dans son travail. La partie des trois métamorphes de l’esprit n’est pas bien articulé avec le reste du texte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :