Discussion sur SEMINAIRE SUR JACQUES MARITAIN1

 

Citer

SEMINAIRE SUR JACQUES MARITAIN1

D’UNE PHILOSOPHIE CHRETIENNE DE L’HISTOIRE ET DE LA CULTURE

          Dans la préface à la seconde édition de la philosophie bergsonnienne, nous apprenons de Jacques Maritain qu’il "a été l’une des premières manifestations dans l’ordre profane et laïque, de cette renaissance du thomisme, à laquelle, dans l’ordre sacré, des penseurs éminents travaillaient depuis Léon XIII à l’Encyclique Aeterni Patris"(1). Ainsi a-t-il eu, par exemple, à faire la critique de la philosophie bergsonienne ou encore l’exposé des thèses thomistes(2). Il s’est fait un devoir de "critiquer…la conception de la Divinité que la philosophie du mouvement pur laisse percevoir."(3). Cette voie critique, Jacques Maritain l’a empruntée au nom d’une foi au christianisme qui "ne facilite pas les choses; il ne facilite pas l’art, et en un certain sens, il ne facilite pas la philosophie."(4). Le philosophe chrétien, pour sa part, s’encombre et déraisonne, en ajoutant à sa tâche spéculative, et au souci du savoir "la préoccupation du sort de la vérité dans les âmes, ou de l’avenir d’une culture périssable, et d’une impuissante pitié pour les coeurs que Dieu cherche"(5). Finalement, pour avancer sur cette route du monde, "le chrétien court en boitant"(6). Il aime mieux aller ainsi, comme Jacob, "que de rester assis dans l’histoire ou dans les formules d’école, avec quelques docteurs contents d’eux. Ce qui importe, c’est d’être fidèle à la règle de l’esprit, de ne jamais courber, quelque but que l’on vise au ciel, les pures exigences de la science et de la raison." (7)

          Jacques Maritain, dans son oeuvre immense et organique, a eu des vues nombreuses et indéfiniment fécondes sur la théologie de l’histoire du salut. Nous les laisserons de côté dans ce développement. Ce qui nous intéresse ici, ce sont ses points de vue sur la philosophie chrétienne de l’histoire et de la culture qu’il définit en ces termes: " La philosophie morale adéquatement prise est par excellence une philosophie ‘existentielle’. Ce n’est pas sur la nature humaine abstraitement considérée, c’est sur la nature blessée, dont il reçoit du théologien la notion scientifique, que, comme le théologien, le philosophe croyant porte son regard; mais il s’intéresse (ainsi que le romancier) à la nature blessée pour elle-même, ce que ne fait pas le théologien, et cette notion même des blessures de nature éveille dans sa sagesse d’autres résonances que dans celle du théologien; il en va de même pour la notion de nature réparée; à la lumière de ces notions il étudiera des problèmes qui lui sont propres, concernant par exemple la psychologie concrète et la caractériologie, ou l’histoire de la philosophie elle-même, ou de la philosophie politique, ou de la philosophie du monde et de la culture, le développent historique de l’énigme de l’être humain, les phases de sa situation existentielle typiques pour les divers moments de la civilisation…(8)

          "La sagesse de l’histoire est affaire de théologie. Mais elle est aussi affaire de philosophie chrétienne. Puis-je dire que celle-ci est plus disposée que la théologie à ressentir l’importance propre du temps et du temporel, non seulement comme moyens à l’égard de l’éternité, mais dans leurs finalités et leurs valeurs créées elles-mêmes? Elle s’iquiétera du sens de l’histoire humaine, non seulement quant à l’oeuvre du salut éternel à laquelle celle-ci collabore, mais quant à l’oeuvre terrestre et immanente au temps qui s’y accomplit."(9)

          La philosophie morale pourra étuider la politique politiquement, ou au point de vue de l’ordination de l’homme à la vie temporelle et politique elle-même (et non pas théologiquement, ou au point de vue de l’ordination de l’homme aux biens spirituels et surnaturels); elle pourra traiter, par exemple, des connexions culturelles du monde grec et du monde bouddhique, ou des incidences de la classe et de la nation sur le bien temporel des Etats modernes, etc.(10). Bref, elle résout la question de la possibilité d’une philosophie de l’hsitoire: " Entre les mains du pur philosophe, qui ne reconnaît que les lumières de la raison naturelle, la philosophie de l’histoire, à notre avis, ou bien se réduit à très peu de choses, ou bien risque inévitablement la mystification; car elle suppose inévitablement des données prophétiques, et où le pur philosophe les trouverait-il? Cette question n’est susceptible à notre avis d’une solution positive que si l’on admet la notion d’une philosophie de l’homme où le philosophe éclaire la philosophie et les connaissances d’ordre naturel à la lumière d’un savoir plus élevé, reçu de la foi et de la théologie. Alors seulement, tout en gardant naturellement sur bien des points un caractère conjectural, une philosophie de l’histoire peut se constituer comme digne du nom de philosophie ou de sagesse."(11)

A suivre….

Père AKE Patrice

Pake.uua@ucao-cerao.org

http://pakejean16.spaces.live.com

___________________________________

1) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986)  p.12

2) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 12

3) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 14

4) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 15

5) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 16

6) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 16

7) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume 1 (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 16

8) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume VI , Science et Sagesse (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 306

9) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume VI , Science et Sagesse (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 208

10) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume VI , Science et Sagesse (Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 198

11) Jacques et Raïssa MARITAIN.- OEuvres Complètes Volume VI, Humanisme Intégral(Editions universitaires Fribourg Suisse, Editions Saint Paul1986), p. 257 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :