Discussion sur CELEBRATION DES 40 ANS DE SACERDOCE DU PERE GASTON SANON PAR L’UCAO-UUA

 

Citer

CELEBRATION DES 40 ANS DE SACERDOCE DU PERE GASTON SANON PAR L’UCAO-UUA

QUI EST L’ABBE GASTON SANON ?

1) Né le 1er Octobre 1939, à Kokorowé en Haute Volta, actuel Burkina Fao, le Père Gaston Sanon est issu d’une famille chrétienne. Il est le 1er garçon de 8 enfants, héritier des coutumes traditionnelles de la famille.

2) Rentré tardivement à l’école primaire pour cette raison, à l’âge de 8 ans néanmoins, il fut le 1er certifié de son village en 1953.

3) Après l’obtention de CEPE, contrairement à son rêve d’être un agent de santé, par amitié pour un cousin, il rentre avec lui au petit séminaire de Nasso où des raisons de santé l’obligent à étudier le programme de la classe de 5è à la maison, comme autodidacte ; ce qui ne l’empêcha pas d’occuper la 2è place à l’examen de passage en classe supérieure. Chemin faisant au séminaire de Nasso, à la veille du BAC, le cousin ne sentant plus l’appel au sacerdoce, lui proposa d’intervertir les rôles : lui, devenant médecin pour s’occuper des corps, à la place de l’Abbé Gaston qui deviendrait prêtre à sa place pour s’occuper des âmes. Marché conclu sans problème puisque l’objectif commun était de se mettre au service des autres.

4) Père Gaston fut le 1er de liste dans tout le Burkina à l’obtention du Bac A en 1961 (il faut savoir qu’à l’époque que, allaient en A, ceux qui étaient bons dans toutes les matières). Il résista à des sollicitations pour l’école militaire de St Cyr qui offrait beaucoup d’avantages matériels, à ce lendemain des indépendances, pour rentrer au Grand Séminaire de Koumi.

5) Il sera le seul prêtre de sa promotion à être ordonné par Mgr André Dupon pour le compte du Diocèse de Bobo-Dioulasso, le 1er Juillet 1967.

6) De 67 à 69, il servira comme vicaire aumônier des lycées et collèges et mouvements de jeunes, à la Paroisse Ste Famille de Tounouman à Bobo-Dioulasso.

7) En Septembre 69, il fut envoyé en France pour un stage de formation qui se prolongea en 8 années d’études conclues par 3 doctorats de 3è cycle avec Mention Très Bien, en Philosophie(Philosophie Africaine), en Théologie (Dogmatique), en Sociologie (Sciences de l’éducation).

8) Comme expérience pastorale et professionnelle, sur ces 40 ans de ministère sacerdotale, l’Abbé Gaston n’a passé que 2 ans en ministère paroissiale, et le reste dans l’enseignement, qui a toujours été pour lui un ministère sacerdotal, une mission d’Eglise. C’est ainsi qu’il a enseigné à l’Université de Ouagadougou, au Grand Séminaire de Koumi, au Grand Séminaire de Bamako e de N’Djaména comme missionnaire. La majeure partie de cette vie d’enseignant fut consacrée à l’UCAO à Abidjan, de 1983 à 1993, comme professeur missionnaire et de 1994 à 2004 comme professeur permanent.

9) A ceux qui ne le sauraient pas, c’est le Père Gaston Sanon qui a insisté pur que le projet de philosophat de l’UCAO se réalise plutôt en Faculté de Philosophie, et que les diplômes soient reconnus comme diplômes d’Etat au Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES) ; ce qui a facilité la reconnaissance des diplômes d’autres facultés de l’UCAO. C’est certainement l’une de ses consolations dans son ministère sacerdotal comme enseignant.

10) Ceux qui le connaissent savent que le Père Gaston est un homme toujours partant pour le changement et d’être toujours serviable. C’est ainsi que dès la classe de 6è, il a dû lutter contre la coutume face au chef du village, pour qu’il y ait plantation d’arbres autres que les arbres cultuels autorisés. Aujourd’hui Kokorowé est l’un des villages les plus verdoyants de la région, renommé pour sa « guinguette ». Une autre satisfaction morale, c’est d’avoir obtenu l’implantation d’une école publique dans son village, d’où sont déjà sortis des cadres de la Fonction Publique.

Après 40 ans de sacerdoce ministériel, avec ses hauts et ses bas, le Père Gaston nous confie que ce qui l’a soutenu et le soutient toujours, c’est la vérité du Christ : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis. » Le Christ savait donc à quoi il s’engageait et le choisissant et il est resté fidèle à son engagement. Il l’en remercie ainsi que tous ceux qui l’ont aidé à reconnaître sa présence dans sa vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :