Kant Méthodologie transcendantale suite 1

 

Dans ce passage spécifique, nous nous apercevons de l’idée qu’il se fait de la philosophie. Dans le passage précédent, Kant nous disait que pour la philosophie, l’apprentissage est inconciliable avec la rationalité subjective. Et, contrairement à l’image d’Epinal, Kant ne prônait nul apprentissage de la pratique philosophique au détriment des contenus (au détriment) des systèmes) et  

et qu’il n’excluait aucunement, dans son principe, un enseignement de la philosophie: simplement faudrait-il, pour que la philosophie pût être enseignée comme telle, qu’elle existât vraiment, c’est-à-dire que les philosophies existantes (les philosophies entendues subjectivement eussent rejoint, autant que faire se peut, l’idée même de la philosophie (la philosophie prise objectivement » – ce que seule l’entrée de l’activité philosophique dans la voie critique pouvait permettre d’envisager: « Tant que l’on n’en est pas là, on ne peut apprendre aucune philosophie », mais après la Critique de la raison pure?

La première phrase de notre texte commence par la conjonction de coordination « or ». (l.1) On pourrait très bien la remplacer par « cela dit ». Kant, dans la Critique de la raison pure écrit à la manière dont un professeur rédige ses cours, avec un souci très marqué d’accentuer les liens logiques ou de scander les étapes de ses raisonnements. Il s’agit ici d’une écriture réflexive. Comme il s’agit d’une idée récapitulative, la première phrase de notre passage mérite une attention toute spéciale: « Or, le système de toute connaissance philosophique est la philosophie »(l. 1-2) Le concept le plus important de ce passage est le mot philosophie, puisque le traducteur le met en italiques. Mais le mot système ne l’en est pas moins.

Dans les Prolégomènes Kant affirme que « La totalité de toute expérience possible (= le système) n’est pas elle-même une expérience. » (§40). Cela veut dire en clair que le système est impossible comme connaissance ou comme savoir. Alain Renaut, de qui nous tenons cette analyse remarquable, fait remarquer, en dépliant cet énoncé que « du fait de la radicalité de notre finitude, nous ne pouvons avoir une expérience de la totalité du réel.¹ » Cela veut dire en termes plus kantiens que nous ne pouvons

avoir une expérience de la totalité des objets de l’expérience possible; en conséquence, comme nos concepts, sans intuitions capables de leur fournir une matière, sont des formes vides, les concepts que nous pouvons nous forger de la totalité des objets sont des « Idées » qui, si elles sont susceptibles d’être pensées, ne sauraient du moins donner lieu à une connaissance. Mieux, le système se définit comme « unité de diverses connaissances sous une Idée¹. » L’Idée est un concept de la raison « auquel nul objet qui lui corresponde ne peut être donné dans les sens² » Renaut renforce cette idée en insistant: « L’unification du divers des connaissances sous une Idée (= la constitution des connaissances en un système) ne pourra donc jamais  acquérir elle-même le statut d’une connaissance: nulle expérience possible de la totalité des phénomènes n’est en effet susceptible, pour un être fini, de venir remplir l’Idée en donnant à cette forme de l’unité suprême et intégrale du divers une matière ou un contenu³. »

Kant affirme que le système de toute connaissance philosophique est la philosophie. Cela ne revient-il pas à dire que la philosophie est ici envisagée comme un système. Et considérée comme telle, sa systématisation ne saurait constituer qu’un travail infini, impossible à achever par la constitution d’un savoir qui pût prétendre légitimement être un savoir de la totalité des objets (ou de leurs connaissances), donc un savoir absolu. Nous avons affaire ici à une thèse de portée négative, vis-à-vis de la tentative d’un achèvement systématique de la connaissance. Mais, Kant invite le lecteur à une thèse beaucoup plus

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :