La problématique de l’éducation à la paix 1

LA PROBLEMATIQUE DE L’EDUCATION A LA PAIX :                   PROPOSITIONS POUR L’ECOLE IVOIRIENNE(suite)

1. QU’EST-CE QUE L’EDUCATION A LA PAIX ?

L’éducation désigne ce qui façonne les qualités de l’homme ou ce qui résulte de cette transformation, délibérée ou non. Cette éducation, dit Rousseau, nous vient de la nature, ou des hommes ou des choses. L’éducation chrétienne, quant à elle a un projet éducatif qui répond aux exigences de l’éducation intégrale des élèves. Elle fait appel de plus à tous les responsables dans le domaine de l’éducation – parents, enseignants, élèves, autorités scolaires – pour qu’ils s’assurent tous les moyens et toutes les ressources disponibles qui permettent à l’école catholique de remplir sa mission sociale et apostolique.

Pour le catholique, l’école est un moyen privilégié qui permet la formation intégrale de ses membres et un service de grande importance en faveur de tous les hommes. Mais beaucoup de contestations entravent cette mission, dues à une laïcité mal comprise. Certains pensent que l’église veut instrumentaliser l’école à des fins religieuses et confessionnelles et alimentent le lit du fleuve protéique de mauvais aloi. D’où un appel à l’état pour suppléer à l’école catholique et la faire disparaître à jamais. Mais surtout le grand mal, c’est de l’affaiblir au niveau financier.

Malgré toutes ces déviances, l’école demeure un lieu d’humanisation pour l’assimilation de la culture. L’école est en effet, un lieu privilégié de promotion intégrale au moyen de l’approche vivante et vitale du patrimoine culturel. Elle doit inciter l’élève à l’exercice intellectuel en faisant appel au dynamisme de l’intelligence qui cherche à voir clair et à faire des découvertes, en lui faisant prendre conscience des expériences vécues et des certitudes acquises. L’école instruit pour éduquer, c’est-à-dire pour permettre à l’homme de s’épanouir, pour le libérer des conditionnements qui pourraient l’empêcher de vivre en homme autonome et responsable. Comme institution éducative, l’école doit se proposer comme fin de découvrir la dimension éthique de la culture en vue de promouvoir le dynamisme spirituel du sujet et d’aider celui-ci à atteindre la liberté morale qui suppose et perfectionne la liberté psychologique. Elle doit être en outre une communauté dans laquelle les valeurs se manifestent dans des rapports interpersonnels authentiques entre les divers membres qui la composent et dans l’adhésion non seulement individuelle, mais communautaire, à la vision de la réalité qui inspire l’école.

Eduquer à la paix, est donc la mission par excellence de l’école. Les dérives constatées ici et là ces dernières années dans nos écoles et universités n’invitent nullement à penser que les étudiants et élèves font la promotion de la paix. Et pourtant c’est dans le cadre formel de l’école que l’éducation à la paix a plus de chance de réussite. En effet, l’éducation à la paix peut se traduire par l’élaboration d’un programme à la fois global et bien circonscrit qui, tout en étant transdisciplinaire, puisse être enseigné comme un sujet distinct. L’éducation aux droits humains et à la démocratie doit systématiquement faire partie de l’éducation de base. C’est dès le début de l’éveil à la vie qu’il faut prendre conscience de l’incommensurabilité de cette vie humaine, fragile, mais infiniment précieuse.

Père AKE Patrice Jean, pakejean@hotmail.com

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :