Programme pour une université citoyenne 2

En philosophie, beaucoup d’enseignants se trouvent sans bureau et la photocopieuse doit être remise en état.

En conclusion, concernant ce point précis, tous les problèmes d’équipements seront soigneusement recensés dans les départements et instituts afin de faire l’objet d’une recherche de financement.

A-3 Créer de nouveaux espaces de convivialité

L’Université doit être un lieu de rencontre, non un endroit où l’on se bouscule comme dans une foule. Ainsi que le disait Platon, « par un examen parallèle, par un frottement analogue à celui de deux allume-feux, ensemble, nous pourrions faire jaillir la lumière ».

Pour les étudiants, il importe d’aménager de nouveaux espaces de convivialité sur le territoire de notre UFR, afin de désengorger les couloirs devant les salles de cours et leur permettre d’être à l’abri dans de vrais espaces de rencontre (paillotes, cafés), en attendant les cours. Nous devons encourager la création de structures favorisant la naissance chez eux d’un esprit universitaire. Les étudiants doivent devenir le sel de leur propre maison, apprendre dans la joie et vivre selon la culture de l’amitié. Une telle culture passe par les groupes d’insertion culturelle (G.I.C.). En philosophie, existe déjà l’Athena philosophique. Autrefois, il y avait des clubs photo et des clubs de voyage. L’UFR encouragera même la création de groupes d’insertion religieuse, en somme, de tout groupe d’intégration ayant pour seule visée qu’aucun étudiant ne demeure en marge des contacts fructueux avec les autres. Chaque année, les étudiants seraient ainsi invités à faire des propositions d’activités culturelles accompagnant leurs études et leur permettant de se rencontrer pour des motifs d’être ensemble autres que les cours et la politique devenue manifestement trop bruyante.

Pour les professeurs, il faut envisager de construire des salles polyvalentes avec des cafés, leur permettant d’échanger, de nouer des liens, et de faire ainsi de leur métier une manière élégante et noble de respirer, en s’ouvrant à ce qui ne rétrécit pas, mais élargit, qui n’obscurcit pas, mais éclaire, qui ne divise pas, mais unit en se tenant à la jointure des choses.

B) ADMINISTRER

B-1 Promouvoir

La promotion concerne d’abord la carrière des enseignants. Comme on le sait, celle-ci passe par les publications dans les Revues spécialisées. Une relation particulière est à établir avec les E.D.U.C.I. afin de revitaliser les choses, d’assurer la régularité des parutions et d’avoir des revues spécialisées pour chaque discipline. Des efforts particuliers seront soutenus afin de permettre aux jeunes collègues de publier leurs écrits dans les structures qu’offrent les Universités Africaines en général, et celles de la sous-région en particulier.

Beaucoup de collègues, maîtres-assistants depuis des années, n’ayant encore pu conduire à terme leurs thèses d’Etat ni préparer une thèse unique, se trouvent dans une situation incommode et inélégante. Notre UFR doit pouvoir les encourager et leur trouver des occasions permettant d’achever leurs travaux.

Le décanat travaillera à la redynamisation de la recherche, en encourageant l’esprit d’équipe, en créant un Bureau d’Etude des Projets (B.E.P.) qui grâce à des contacts extérieurs, financera les projets jugés dignes d’intérêt, sélectionnés par des concours. L’accent sera mis sur le mérite et l’excellence.

Pour encadrer un effectif de 6 500 étudiants du premier au troisième cycle, notre UFR n’a que 22 professeurs de rang A et 98 docteurs de rang B. Si de cet effectif, l’on retranche les 17 chercheurs sans charge d’enseignement de l’IHAAA, on a, approximativement, un Professeur de rang magistral pour 295 étudiants ou un Docteur de rang B pour 80 étudiants. Nous constatons que la ratio d’encadrement, qui est normalement d’un Professeur de rang A pour une cinquantaine d’étudiants et d’un Docteur de rang B pour une centaine d’étudiants, est fortement déséquilibrée. Comment  faire face à cette situation, sinon en distinguant, très tôt parmi les étudiants, les bonnes graines, en en les encourageant et les suivant en vue de renforcer la chaîne ?

Notre UFR organisera des concours pour récompenser les meilleures dissertations et thèses. Au sein des départements, doivent naître des écoles doctorales pour la préparation des thèses et l’encadrement des jeunes assistants.

B-2 Rassurer

Le personnel administratif rend au Décanat un service qui n’a pas de prix, en préparant tout à la base avant que les choses ne paraissent à la lumière du jour et en sauvegardant la mémoire de notre maison. Celle-ci devra initier des rencontres régulières avec ce personnel pour s’intéresser à sa vie.

C. NEGOCIER

Pour quelle destination s’ouvrent les portes et les fenêtres de l’Université ? La réponse est : pour la vie. Lieu où l’esprit fait provision du rien de cet acte simple de revenir à soi, l’Université permet à l’imagination de se déployer pour aller vers la société et les groupes humains, en proposant les perspectives d’une meilleure élévation de la conscience. Nous pourrions pour notre UFR, renforcer notre potentiel et préserver les qualités de nos infrastructures, en nous montrant inventifs, grâce à un engagement auprès des collectivités locales, dans un partenariat nous aidant à avoir des ressources.

Négocier renvoie à la conviction que la vérité n’est ni à nous, ni aux autres, mais qu’elle est entre nous, au milieu.

En nous enracinant en la force de l’esprit, en ayant pour souci l’horizon de la vérité qui libère, notre décanat s’ouvrira sur les syndicats d’enseignants et d’étudiants afin de négocier sur toutes les questions d’intérêt académique.

4. conclusion

Selon la formule de Gustave Thibon, « on ne conteste que les choses séparées de leur contexte ». Par là, il faut entendre : les choses unies, mais désormais disjointes par notre propre aveuglement et rendues méconnaissables.

L’esprit des Humanités et des Lettres n’est-il pas toujours présent pour nous rappeler la nécessité de la synthèse, de ce que Platon désignait du terme « synopsis » ? Synopsis est la vue d’ensemble, la vision unifiante et non divisante, celle qui dégage non pas des ressemblances, vue trop extérieure, mais ce que l’on nous permettra d’appeler la rassemblance, ce qui rassemble. Notre Décanat tentera de ramasser ce qui est épars pour honorer l’esprit, sa racine affirmative.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :