De l’union sexuelle et de l’énigme de la bouche (fin)

sparagmos. Dans un sacrifice de l’île de Ténédos, Dionysos reçoit en sacrifice un nouveau-né déguisé en Dionysos. Ce nouveau-né qui vient au monde est Zarathoustra-Dionysos. Jean Varenne rapporte « (qu)’au moment où le matin du temps répandit la lumière, le Bienheureux Zarathushtra vint au monde. Il riait en quittant le sein de sa mère et de son rire le palais fut empli de lumière…Ce premier miracle a beaucoup frappé les imaginations. Il est très souvent cité par les auteurs classiques et musulmans lorsqu’ils parlent du prophète de l’Iran. Nous pensons, écrit Pline, dans son Histoire naturelle, que Zoroastre fut le seul homme à avoir ri le jour même où il naquit[1]. » Si nous revenions au texte de Nietzsche, nous notons avec Alexis Philonenko, « qu’il y a d’abord l’unicité de ce rire : Zarathoustra, ce sage immortel, n’a jamais entendu de rire semblable sur la Terre; les effets de sa puissance sont tels qu’ils métamorphosent, transfigurent – tous termes qui ont un accent religieux.. Le lecteur de langue allemande comprendra l’essentiel. Par ces adjectifs, il est dit que ce rire n’avait auparavant jamais résonné sur Terre[2]. » Mais l’instant du rire contredit ouvertement la doctrine de l’éternel retour du même. En effet, « l’instant du rire s’oppose à la circularité temporelle du même.[3] » En outre, notre auteur ajoute, « le rire inédit sur Terre, est le rire de la liberté, signifiée par le bond pour se dresser debout, après avoir été là gisant. Ainsi l’énigme de l’énigme est la signification de cette liberté qui définit l’homme en tant que rire[4]. » Nous avons affaire finalement affaire au fou rire nietzschéen qui est celui des hommes libres, des surhommes.

CONCLUSION

 Que pouvons-nous conclure après un tel exposé? D’abord, que notre théorie de la bouche qui doit être prise comme le sexe de la femme exprime à la fois le rire et le dégoût. Le rire est d’une évidence immédiate. Personne ne nous prendra au sérieux. Pourtant, cette théorie s’appuie sur des théories non moins sérieuses du psychologue Françoise Dolto. Aux grands suceurs de pouce qui veulent s’en guérir, Françoise Dolto leur demande de bien réfléchir : « Suce ton pouce en faisant bien attention à ce que tu ressens. Est-ce que c’est ta bouche qui a besoin de ton pouce? Est-ce que c’est ta bouche qui est plus contente d’avoir le pouce, ou est-ce que c’est ton pouce qui veut être à l’abri dans ta bouche[5]? » Les enfants suceurs de pouce, d’une façon extraordinaire, commencent à y réfléchir et se concentrent sur leurs sensations. Quand certains nous traiterons de pervers, ou auront encore du dégoût, je penserais à cet ami qui vit une véritable dépravation quand il aperçoit les aisselles d’une femme. Ces poils des aisselles lui font imaginer ceux du pubis, et cet homme est capable de violer une femme. Le dégoût que nous éprouvons envers cet homme, où envers notre hypothèse de la bouche comme sexe féminin, ne faut-il pas le retourner contre notre civilisation puritaine. Cette civilisation qui avec toutes ses horreurs, prend la forme d’un serpent s’insinuant dans l’âme de l’homme. Ce serpent civilisation possède toutes ses ruses, son intelligence pénétrante, sa malignité. C’est cette civilisation qui nous dénaturalise et nous animalise.

DR AKE PATRICE JEAN, ASSISTANT A L’UNIVERSITE DE COCODY

 


[1] VARENNE (Jean).- Zarathushtra et la tradition mazdéenne (Paris, Seuil, 1966), p. 129-130.

 

[2] PHILONENKO (Alexis).- Nietzsche. Le rire et le tragique (Paris, Librairie Générale Française, non daté), p. 214.

[3] PHILONENKO (Alexis).- Nietzsche. Le rire et le tragique (Paris, Librairie Générale Française, non daté), p. 214.

 

[4] PHILONENKO (Alexis).- Nietzsche. Le rire et le tragique (Paris, Librairie Générale Française, non daté), p. 216.

[5] DOLTO (Françoise).- L’image inconsciente du corps (Paris, Seuil, 1984), p. 101.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :